modelage241Du haut de ses talons, Raphaëlla Mantegna observe le monde. Toute petite elle se mettait sur la pointe des pieds et collait son oreille contre la porte pour ne pas perdre une miette des conversations que son grand père entretenait avec ses invités. Un univers cosmopolite où l’on parlait toutes les langues et où se rencontraient des artistes, des hommes d’affaires, et des politiques de toutes nationalités. Ce brassage culturel lui a donné une grand ouverture d’esprit.

Pour habiller ses rêves de princesse, la malle de sa grand-mère était une merveilleuse source d’inspiration. Véritable caverne d’Ali Baba, on en sortait des chapeaux, des rubans et des robes cousues de fils d’or. Ce n’est sans doute pas un hasard si la représentation méditerranéenne de la femme est présente dans son oeuvre. Quelques années passées à Rome, les films de Fellini, notamment la Dolce Vita, lui ont donné le sens de la fête, et le sens du contact l’a conduit tout naturellement vers la communication. Après avoir exercé son talent de Directrice Artistique dans la publicité, elle décide de passer du dessin à la sculpture.

 

“ Je modèle la terre comme si j’étais un homme qui caressait le corps d’une femme les yeux fermés “


Ainsi s’exprime la jolie Raphaëlla, véritable amazone des temps modernes. Exubérante, provocante, attachante, l’artiste ne peut cacher Raphaella Mantegna Bouquetlongtemps ses origines italiennes. Volubile, elle s’efface si l’on parle d’elle et de ses Traviatas. Mais si l’on fouille un peu, on découvre le lien charnel qui la lie à la glaise ou l’argile.

“La terre, elle s’est offerte à moi, comme si nous ne faisions qu’un. C’est une rencontre fusionnelle qui s’est produite il y a une dizaine d’années. Il a fallu un accident de la vie et elle est devenue mon moyen d’expression. Sous mes mains guidées par les sensations du toucher, la femme nait tout en rondeur, légèreté et harmonie. La féminité est au cœur de mon travail, elle y est pleine, insolente, libre, impertinente et séductrice.“

Certains parlent de Tenscrétion pour qualifier le travail de ce sculpteur. Sorte de point G de l’équilibre, la Tenscrétion est une résultante des forces de la traction céleste qui neutralisent les forces de l’attraction terrestre. Utilisant la verticalité pour se situer dans l’espace, les sculptures de Raphaëlla jouent avec leur centre de gravité. Leurs rondeurs défient les lois de l’apesanteur. Les forces de traction mènent à l’extension. Leur légèreté naturelle est une invitation à la lévitation. En terre, en bronze ou en résine …